A l'ombre des oliviers...


 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Oran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Oran   Jeu 23 Aoû - 21:14

Oran (arabe:وهران, Wahran les deux lions), aussi appelée El Bahia (« la radieuse »), est une ville portuaire du nord-ouest de l'Algérie, chef-lieu de la wilaya du même nom sur le golfe d'Oran.
Son nom, Wahran, emprunt arabe au berbère, signifiant « les deux lions », dont Oran est la transcription européenne, se réfère aux lions qui vivaient dans la Montagne des lions à quelques kilomètres de la ville

Oran est située au fond d'une baie ouverte au nord et dominée directement à l'ouest par la montagne de l'Aïdour, d'une hauteur de 375 m. L'agglomération s'étage de part et d'autre du profond ravin de l'oued Rhi, maintenant couvert.

Située à 450 km de la capitale Alger, Oran est la deuxième ville d'Algérie et compte aujourd'hui environ 897 700 habitants (1 520 000 hab. avec l'agglomération). Oran est un pôle industriel (zone industrielle d'Arzew, de Hassi Ameur, Béthioua etc.) et universitaire (Université d'Oran, Université des sciences et de la technologie, Faculté de Médecine, etc.).


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oran   Jeu 23 Aoû - 21:25

Histoire

Oran, par sa situation sur la Méditerranée face à l'Espagne, proche de Carthagène et d'Almería, n'est vers l'an 900 de notre ère, qu'un petit village que fréquentent des marins andalous, émissaires des Omeyyades de Cordoue. Il offre surtout un refuge aux contrebandiers et aux pirates.


Plusieurs sites ont été recensés dans les environs d'Oran. Ils révèlent une présence punique et romaine notamment. La période punique (6ème siècle et 1er siècle avant J.C) se matérialise par l'immense nécropole des Andalouses, et la fourniture de beaucoup d'objets d'artisanat, (vases, coupes, urnes…) Ces sites ont été révélés lors de l'agrandissement de la zone touristique de la plage des Andalouses à 30 km à l'ouest d'Oran. Beaucoup d'autres objets sont récoltés régulièrement de nos jours dans les régions limitrophes de Bousfer et celle d'El Ançor. Cette région a fourni beaucoup de mosaïques et statues comme celles qu'on peut apercevoir au Musée Zabana (Poséidon, Hercule, Bacchus, Apollon).



Oran devient un perpétuel objet de conflit entre Omeyyades d'Espagne et Fatimides de Kairouan de 910 à 1082.
Jusqu'en 1145, on note la présence des Almoravides du Maroc. En 1145, Ibrahim Ben Tachfin périt à Oran en luttant contre les troupes Almohades déjà victorieuses devant Tlemcen.
Puis jusqu'en 1238 les Almohades de Marrakech occupent la ville.. 1147 marque le début des persécutions contre les juifs d'Oran.
1238-1509 : Présence des Zianides de Tlemcen puis des Mérinides de Fes. La protection de l'émir, le système douanier (tarifs), le commerce avec Marseille, et les républiques italiennes de Gênes et de Venise, avec lesquelles Oran signe en 1250 un traité de Commerce, pour une durée de quarante ans, font des Oranais des gens riches, à tel point que vers la fin du XIVe siècle le célèbre historien arabe Ibn Khaldoun pouvait s'exprimer ainsi : « Oran est supérieure à toutes les autres villes par son commerce. C'est le paradis des malheureux. Celui qui arrive pauvre dans ses murs en repart riche ». La ville excelle dans l'exportation du plomb, de la laine, des peaux, des burnous fins, des tapis, des haïks, du cumin, des noix de Galle, sans oublier la traite des esclaves noirs.

Période espagnole
Nous sommes au début du XVIe siècle. Au mois de juillet 1501, bien avant les Espagnols, les Portugais lancent une expédition pour tenter d'accoster sur la plage des Andalouses.

Il faudra cependant attendre le débarquement de Mers-el-Kébir, en 1505, pour voir l'Espagne s'engager dans la première expédition organisée contre Oran. La cité comptait alors six mille feux, soit environ vingt-cinq mille habitants. La prise de la ville par l'armée du cardinal Francisco Jiménes de Cisneros commandée par Pedro Navarro, est effective le 17 mai 1509.

En 1554 le gouverneur était le comte d'Alcaudete. Il fit alliance avec le sultan marocain Mohammed ech-Cheikh contre les Turcs qui étaient installés à Alger.

Don Pedro Garcerán de Borja, qui était le grand maître de l'ordre de Montesa, capitaine général, est nommé à Oran depuis un an lorsque le 14 juillet 1568, don Juan d'Autriche, fils bâtard de Charles Quint, frère du roi Philippe II, arrive dans le port de Mers-el-Kébir.

Les espagnols procédèrent à des travaux de restauration de la forteresse destinée à loger les gouverneurs de la ville. « Les fortifications de la place se composaient d'une enceinte continue, surmontée de fortes tours espacées entre elles, du château proprement dit, ou casbah ». Le gouverneur espagnol « établira son quartier général dans ce donjon ». Longues de plus de deux kilomètres et demi, ces fortifications comprenaient de nombreux forts, bastions et tours-vigies.

1563 : Construction au sommet du pic de l'Aïdour, du fort de Santa-Cruz par Don Álvarez de Bazán y Silva, marquis de Santa-Cruz.

Malgré ces fortifications, la ville était l'objet d'incessantes attaques jusqu'au pied même des remparts. C'est ainsi qu'en 1707 le Chérif marocain Moulay Ismaïl ayant tenté de forcer la défense, voit son armée décimée. La ville dès lors, connaît une croissance continue : il lui faut gagner de l'espace et de l'air. Elle voudra faire éclater l'insupportable corset de pierres qui l'étouffe. La démolition des murailles est menée à bien sur plusieurs années.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oran   Jeu 23 Aoû - 21:44

Période ottomane
Les Espagnols restent maîtres de la cité jusqu'en 1708; ils en sont chassés par le Bey turc Mustapha Ben Youssef, dit Bouchelaghem . Ils reviennent en 1732 avec l’armada du duc de Montemar et la victoire d'Aïn El Turk.

Le mois d'octobre 1790 va plonger, d'une façon foudroyante, la ville d'Oran dans la désolation et dans le deuil. Dans la nuit du 8 au 9, un violent séisme fit plus de trois mille victimes en moins de sept minutes. À la suite de ce terrible événement, le roi d'Espagne Charles IV ne vit plus l'intérêt d'occuper Oran, qui devenait de plus en plus onéreuse et périlleuse; il entame des discussions qui dureront plus d'une année avec le Bey d'Alger. Un traité est signé le 12 septembre 1792. Après un long siège et un nouveau tremblement de terre qui désorganise les défenses espagnoles, le Bey Mohamed Ben Othman dit Mohamed El Kébir prend possession d'Oran le 8 octobre de la même année.

En 1796, la Mosquée, dite du Pacha (en l'honneur d'Hassan Pacha, Dey d'Alger), est construite par les Turcs avec l'argent provenant du rachat des prisonniers espagnols, après le départ définitif de ces derniers.


Jusqu'en 1830, les Beys firent d'Oran leur capitale au détriment de Mascara.




Période française

La ville de 10 000 habitants est encore possession de la Sublime Porte (Empire ottoman) lorsqu'une escadre sous les ordres du capitaine de Bourmand s'empare de Mers-el-Kébir, le 14 décembre 1830.

C'est dans une cité en ruine et misérable, peuplée de 2750 âmes, que, le 4 janvier 1831, s'installent les Français commandés par le général comte Denys de Damrémont. Dès septembre 1830, un commissaire du Roi, faisant fonction de maire, est installé à Alger. En septembre 1831, le général Berthezène nomme à Oran, avec les mêmes attributions, M. Pujol.
En 1832, à la tête de cinq mille hommes, un jeune Emir répondant au nom d'Abd El-Kader marche sur Oran.

En avril 1833, à la suite d'un dissentiment avec le duc de Rovigo, commandant en chef, le général Boyer, qui vient d'enlever Arzew, quitte Oran et est remplacé par le baron Louis Alexis Desmichels. La ville, attaquée par Abd el Kader, tient bon.
Au début de 1837, le général Bugeaud débarque à Oran pour négocier un nouveau traité (la convention de la Tafna, 20 mai) avec l'émir Abd El-Kader. Le 14 novembre, l'émir signe un traité avec Desmichel, qui reconnaît son autorité sur l'ouest de l'Algérie, sauf Oran, Mostaganem et Arzew.

Grande synagogue d'Oran construite en 1880



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oran   Jeu 23 Aoû - 21:53

Cathédrale du Sacré coeur


Oran aujourd'hui

Au lendemain de l'indépendance, les plans d'équipement des communes, le plan triennal et le premier quadriennal eurent très peu d'influence sur l'extension et l'urbanisation de la ville, vidée de la majorité de ses habitants ; on y acheva les programmes du plan de Constantine et on reconvertit quelques espaces militaires en équipements universitaires. En matière de transports, Oran devrait disposer dans cinq ans d'un tramway permettant de réduire sensiblement la circulation automobile dans la ville.

C'est avec le deuxième plan quadriennal, le PMU en 1975 et le PUD en 1976, que l'urbanisation allait prendre un nouvel essor, sous les mêmes formes et axes que ceux tracés pendant l'époque coloniale : on assiste à la poursuite du même type d'urbanisation ; malgré l'énorme effort de construction, les résultats et les tendances sont les mêmes que ceux hérités de la période française. De 1978 à 1991, le développement urbain est marqué par :

L'urbanisation de la deuxième couronne, achevée en 1986, par la construction des ZHUN et de quelques lotissements.
L'extension vers l'est.
La marginalisation de la zone ouest (Planteurs, Ras El Ain et Sidi El Houari).
Le dépérissement du tissu urbain.
L'absence de planification urbaine et la poursuite de l'exclusion des populations vers les agglomérations périphériques.
La conurbation d'Oran avec quelques agglomérations de création coloniale récente (Alberville, Fernanville, Bir El Djir).

source:wikipédia.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oran   Jeu 23 Aoû - 22:00









Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oran   Jeu 23 Aoû - 22:03





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oran   Jeu 23 Aoû - 22:13

sublime soria!!!! tres interessant
tu viens de m offrir un voyage virtuel comme si j y etais merçi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oran   Ven 24 Aoû - 13:47

Avec plaisir Jasmine, il y'a beaucoup de belles choses à découvrir ça donne envie d'y faire un tour.

Bibliothèque d'Oran
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oran   Ven 24 Aoû - 13:56

oui de tres beaux endroit a visiter il me faudrait 6 mois pour faire le tour
Revenir en haut Aller en bas
Marika-l
Invité



MessageSujet: Re: Oran   Sam 25 Aoû - 11:47

Je veux y aller c'est trop beau....

L'année prochaine en principe...

Merci Soria

Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oran   Dim 26 Aoû - 20:34

http://www.dailymotion.com/video/x2tt8d_oran-la-magnifique-2_music
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oran   Dim 26 Aoû - 21:06

merci pour cette vidéo vivement les prochaines vacances ................sniff
Revenir en haut Aller en bas
nas

avatar

Féminin Nombre de messages : 313
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Oran   Lun 22 Oct - 19:46

Oran est une tres jolie ville, où les habitants sont aussi tres ouverts, ils ont une bien autre mentalité par rapport aux algérois "etroit d'esprit", j'ai passé il y a quelques années une agréable semaine Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oran   Lun 22 Oct - 21:53

moi qui suis oranaise ma chere nas je vais pas te contredire sunny sunny
j adore cette ville ou depuis ou depuis des annees j y passe un mois chaque annee
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oran   Lun 22 Oct - 22:03

jasmine a écrit:
moi qui suis oranaise ma chere nas je vais pas te contredire sunny sunny
j adore cette ville ou depuis ou depuis des annees j y passe un mois chaque annee

Bon mnt, on sait ou passer les prochaines vacances Razz
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oran   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» UNITÉ MARINE ORAN
» PENSEE HADJ BAKHTAOUI AHMED in Quotidien d'oran 3.3.2013
» Événements Oran 1961-1962
» Oran
» Décès àOran de Mme BOURAS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A l'ombre des oliviers... :: Bouillon de culture :: Voyages et découvertes-
Sauter vers: