A l'ombre des oliviers...


 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Légendes Reunionnaises...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myriam
Admin


Féminin Nombre de messages : 4180
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Légendes Reunionnaises...   Lun 14 Juil - 16:00

Chaque pays, région, ethnie.. a ses légendes. Elles relatent une création, un fait précis, des sentiments, un lieu etc. transmises souvent oralement elles ont traversé les siècles. Celle-ci nous rappelle que l'amour peut être plus fort que l'argent....

Le voile de la mariée

La légende raconte qu’à la fin de l’esclavage en 1848, un petit propriétaire des bas, Monsieur Armand, vendit ses terres et parti, comme tant d’autres, dans les hauts pour racheter moins cher plus de terre à cultiver.

L’homme était besogneux, et passait ses journées entières à travailler sans relâche ses champs. Il était marié à la plus belle femme qu’il était permis de rencontrer. Il en était amoureux fou, tant elle était belle, mais également tant elle était douce et gentille.

Malheureusement, un jour elle décéda. Il était tellement triste qu’il travailla encore deux fois plus ses terres agricoles. Ils avaient eu une fille, Amanda, et sa femme décédée lui avait fait promettre avant de mourir de bien s’occuper d’elle. C’est ce qu’il fit, et plus les années passaient, plus Amanda devenait à son tour belle, gentille et intelligente, ce qui ne manqua pas de rendre tellement heureux ce père dont l’absence de sa femme chérie était ainsi compensée grâce à la présence de cette fille qui en était le portrait craché. Ainsi, l’homme refusait toutes les demandes en mariage pour sa fille, trouvant toujours un défaut chez les prétendants.

Un beau jour, un homme vint chercher du travail chez Monsieur Armand, et celui-ci l’engagea comme jardinier. L’homme qui se prénommait Henrio, était très bon jardinier, et Monsieur Armand lui offrit donc de s’installer dans une petite dépendance au fond du jardin. Un matin Henrio offrit une magnifique rose à Amanda. Celle-ci, surprise, en vint à espionner le pauvre jardinier, qui était toujours si mal habillé et l’air si fatigué. Elle l’espionna un jour à la fenêtre de sa case, et l’aperçut alors en-train de troquer ses habits de jardinier contre un magnifique costume que bien peu d’hommes pourraient s’offrir.

Elle lui fit glisser le lendemain matin un mot lui demandant quel était son secret. Celui-ci lui répondit par ce même procédé « l’amour. Rendez-vous ce soir devant le parvis de rose ».

La curiosité d’Amanda étant très forte, elle se rendit à ce rendez-vous. L’homme était là, chichement vêtu, et alors lui expliqua toute son histoire. Il était un ancien riche propriétaire de la cote, et ayant entendu parler d’une jeune fille à la beauté digne des dieux, il décida de vendre ses terres et de venir conquérir cette belle et gentille demoiselle. Il lui fit la cour pendant des heures, et Amanda finit par tomber amoureuse de ce beau jardinier pas comme les autres.

Les jours passaient, et leur idylle était parfaite. Mais las de vivre leur amour en cachette ils décidèrent un jour d’aller trouver Monsieur Armand pour tout lui dire, et ainsi faire qu’Henrio épouse Amanda. Mais cela ne se passa pas de la meilleure façon. Monsieur Armand congédia sur le champ le jardinier, et enferma sa fille dans sa chambre pendant une semaine. Amanda réussit néanmoins à s’échapper, et retrouver la nuit même le beau Henrio. Tout deux allèrent trouver le curé pour qu’il les marie. La cérémonie fut programmée à 6h du matin. Mais monsieur Armand, se levant comme tous les jours à 5h trouva la chambre de sa fille vide. Il la chercha partout, jusqu’à l’église où en ouvrant les portes , il comprit ce qui venait de se passer.

Il cria son désespoir, et Amanda, prise de panique se mit à courir, courir, ne voyant rien devant elle à cause du magnifique voile blanc de mariée qu’Henrio lui avait offert pour la cérémonie. Elle ne voyait rien, et elle finit donc par chuter dans un profond précipice. Le voile s’accrochât à une branche d’arbre, et quand Monsieur Armand vit le voile ainsi agrafé, il comprit alors ce qui venait de se passer et pleura, pleura, arrosant le voile de tant de larmes.

Le Voile de la Mariée à La Réunion

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alombredesoliviers.buyforum.net
nirina974



Féminin Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Légendes Reunionnaises...   Mer 16 Juil - 12:38

j'en avais jamais entendu parler de cette légendes mais merci maintenant je comprends pk il ya autant de cascade dans mon ile lol! lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myriam
Admin


Féminin Nombre de messages : 4180
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Légendes Reunionnaises...   Mar 29 Juil - 23:54

La vierge noire

On en compte plusieurs centaines dans le monde et les Réunionnais qui vont en pèlerinage à l’extérieur de l’île connaissent sûrement la vierge noire de Czestochowa.... Celle des Réunionnais, se trouve derrière l’église de la Rivière des Pluies, dans la commune de Sainte-Marie... Haut lieu de pèlerinage réunionnais, la Vierge Noire est l'un des seuls lieux où se mêlent toutes les croyances. Protectrice des opprimés, elle est honorée chaque 1er mai par une foule venue de toute l’île.



Mario l’esclave créole et la statuette

Mario est un esclave créole : il est esclave car né d’une mère esclave elle-même sur la propriété d’un grand "Blanc" de Sainte-Marie, et créole car né dans la colonie... L’enfant n’est pas heureux. Le maître lui mène la vie dure et refuse même, dit-on, de le faire baptiser alors que cette obligation est inscrite au code noir... Sur l’insistance d’un de ses voisins, il finit, cependant par accepter de faire baptiser son jeune esclave à qui on donne le prénom Mario - un esclave ça n’a pas de nom de famille ! A cette occasion, le jeune homme reçoit de l’ami de son maître une petite statuette de la vierge en bois d’ébène, une vierge noire... Désormais, celle-ci l’accompagne dans tous ses moments de déprime, de méditation ou de prière.

La fuite en marronnage

Mario a bien besoin de soutien, car, malgré son baptême, les choses ne s’arrangent pas pour lui : il est de plus en plus malheureux et maltraité. Il décide alors, un jour, de partir marron... Il sait bien ce qui arrive aux marrons surtout si un de ces redoutables chasseurs “d’hommes” reçoit contrat de les capturer ou bien de les tuer et de ramener leur main droite dans son sac à bretelles afin d’en percevoir la prime prévue. Mais tant pis, sa décision est prise, il s’enfuit... Il se réfugie dans une grotte qui le protège du froid, de la pluie, de la nuit et de nombreux ennemis qui hantent celle-ci. La rivière des pluies n’est pas loin et poissonneuse. C’est là qu’il va pêcher. Les fruits et les racines ne manquent pas : c’est de cela qu’il se nourrit. Les plantes médicinales l’aident à vaincre les petites maladies du corps et pour les maladies de l’âme, il y a ses prières à la vierge noire... Enfin, l’adolescent finit par croire qu’on l’a oublié : il s’organise de mieux en mieux, et n’hésite même plus à faire du feu dans sa grotte.

Trahi par une fumée bleue

Mais les blancs ont besoin de terres et il font défricher les broussailles et la forêt et finissent par s’approcher de la cachette du jeune esclave. La fumée attire les chasseurs qui comprennent rapidement que des gens se sont installés dans cet endroit au mépris de la loi des blancs : « Tout noir trouvé, en dehors des habitations, sans laisser-passer de leur maître, doit être considéré comme marron ». Et Mario l’est en effet... Le voilà pris par surprise. Il se réfugie au fond de sa grotte, serrant contre lui sa petite statuette. Ses poursuivants vont s’emparer de lui mais, comme dans toute légende, un miracle se produit : les tiges de bougainvillée se mettent à pousser jusqu’à obstruer l’entrée de la grotte ; il est désormais hors d’atteinte des poursuivants, de leurs sabres et des balles de leurs fusils. Les assaillants détalent à toutes jambes devant ce phénomène surnaturel, pour aller chercher le calme dans quelque tisane de bonne femme, ou dans un rhum avec du sel.

Un lieu de pèlerinage

Plus tard , bien plus tard, des promeneurs, passant par là, par hasard découvrirent un squelette de vieil homme et près de lui, une petite vierge en bois noir. La grotte devint un lieu de pèlerinage, peu à peu aménagé. Actuellement, c’est un endroit de fort jolie facture que fréquentent les pèlerins toujours aussi nombreux et de toutes confessions. Ils y viennent pour demander des grâces comme la réussite aux examens, la guérison, le succès en affaires, la venue d’un enfant, un accouchement plus facile, une opération sans problème, le retour d’un être aimé... Une fois le voeu réalisé, il est d’usage de remercier la vierge par l’apport d’ex-voto de toutes sortes, et d’accomplir la promesse que l’on a faite, particulièrement de donner ce que l’on a promis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alombredesoliviers.buyforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Légendes Reunionnaises...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Légendes Reunionnaises...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Légendes dans la Marine
» Mystères et légendes en Normandie.
» Ces légendes qui hantent les cascades de Mortain (50) ...!!!
» Cherche Légendes Normandes
» Légendes Québécoises.........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A l'ombre des oliviers... :: Bouillon de culture :: Contes, Légendes, Mythes...-
Sauter vers: