A l'ombre des oliviers...


 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [autisme] Discours Roselyne Bachelot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maman



Féminin Nombre de messages : 1865
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: [autisme] Discours Roselyne Bachelot   Sam 17 Mai - 13:09

Discours Roselyne Bachelot Plan Autisme, 2008/2010
16 mai 2008. ( Je c que c long sorry )

Sous réserve du prononcé
Madame la ministre,
Monsieur le délégué interministériel,
Mesdames et messieurs,
« Autisme. »
Il suffit parfois d’un mot très court, d’un mot très sec, d’un mot presque simple dans son apparente banalité, pour renverser à jamais le cours d’une vie de famille. Souvent, le doute est né des mois, des années parfois, avant que le diagnostic ne tombe. Pourquoi cet enfant ne sourit-il pas ? Comment se fait-il qu’il ne marche pas comme tous les petits de son âge, qu’il ne babille pas, qu’il ne parvienne
pas à soutenir un regard ? D’où viennent ces colères, d’où vient cette
indifférence, si singulières chez un petit enfant ? Je ne pense pas que quiconque puisse réellement mesurer le désarroi qui s’empare des parents lorsqu’ils reçoivent le diagnostic d’autisme. Ce trouble mystérieux, qui a longtemps porté autant de noms que de manifestations différentes, cristallise, aujourd’hui plus que jamais, un doute radical quant à notre capacité à jamais comprendre tout à fait les mystères de l’être humain. Vous savez comme moi les théories contradictoires, les affrontements douloureux, les incriminations injustes auxquelles l’autisme a donné lieu au cours du dernier siècle.
Ces fractures ont laissé des traces et je sais combien il a pu être
difficile, pour tous ceux qui sont directement concernés par ces troubles, d’accepter de se retrouver pour parler et réfléchir ensemble.
C’est pourquoi je tiens sans plus attendre à vous remercier et à saluer les associations, qui, aux côtés des personnes autistes, de leurs familles et des professionnels, ont fait le choix de laisser de côté querelles et amertumes, pour s’asseoir ensemble à une même table, et repenser à neuf la question de la prise en charge de l’autisme dans notre pays. C’est à l’occasion de la première journée mondiale de l’autisme, le 2 avril dernier, que le gouvernement vous a annoncé le deuxième plan autisme, 2008-2010. Ensemble, vous avez su tisser des liens de coopération et de confiance réciproque, que ce soit au sein de votre comité, ou dans le cadre des travaux du groupe de suivi scientifique et du groupe technique. Cet effort de réflexion et d’action collective a trouvé un écho dans la mobilisation, autour de ce plan, de quatre ministères : le ministère de l’éducation, le ministère de la recherche, le ministère de la solidarité que représente aujourd’hui Valérie Létard, et enfin celui dont j’ai la charge, le ministère de la santé. Cette solidarité dans la réflexion dit assez, aujourd’hui, l’ampleur de l’enjeu. L’autisme interroge notre société dans ses valeurs les plus profondes, et nous place, nous, décideurs publics, militants, soignants, ou aidants, face à des responsabilité s parfois difficiles à mesurer, et souvent lourdes à assumer. Je sais d’expérience, pour avoir présidé, notamment, la commission handicap à l’Assemblée Nationale, ainsi que le Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées, que la question de l’autisme divise encore aujourd’hui, autant qu’elle rassemble ( vous savez rien ) Or vous avez réussi à vous forger une culture commune, fondée sur le débat, et tendue vers des avancées concrètes. Cette réussite n’est pas mince, et je tenais à vous en rendre à nouveau hommage. Je sais le désarroi des parents et de l’entourage des autistes, et les obstacles auxquels ils se heurtent dans leur volonté de les accompagner. Je sais aussi leurs joies, face aux progrès qu’ils peuvent accomplir. Ce combat au côté des autistes et de leurs familles,combat pour une meilleure compréhension, une meilleure prise en charge, une meilleure acceptation de leur handicap par notre société, est évidemment le vôtre, mesdames et messieurs. Je tiens à ce que vous sachiez que ce combat est aussi le mien. Valérie Létard vient de le rappeler : l’heure n’est plus aux oppositions vaines, aux silences, aux conflits entre tous ceux qui partagent la responsabilité de la prise en charge des personnes autistes. C’est tous ensemble que nous devons agir, pour offrir aux personnes autistes et à leurs familles des dispositifs de prise en charge et d’accompagnement à la fois souples et solides, qui soient à la hauteur de leurs besoins. Que l’on définisse l’autisme comme un syndrome, une maladie, un handicap, les personnes autistes sont avant tout des hommes, des femmes et des enfants qui ont chacun leur histoire singulière, et qui, longtemps, ont été laissés à leur souffrance dans le silence du droit et de la science. ( et aujourd'hui encore)Le plan autisme 2008-2010, dont Valérie vient de vous tracer les grandes perspectives, émane d’un principe fondamental : le pragmatisme, mis au service d’une vision à la fois cohérente et ambitieuse de la prise en charge des autistes en France. Ce plan, je le sais, imprimera une dynamique nouvelle à l’amélioration de l’accueil de toutes celles et tous ceux qui présentent un autisme et des troubles envahissants du développement (TED). (ma fille a ce genre d'autisme) Les différents aspects de leur prise en charge, qu’ils soient social, médico-social ou sanitaire, ont été pris en compte de façon équilibrée par le plan. En tant que ministre chargée de la santé, il va de soi que je suis particulièrement attentive aux mesures qui nous permettront d’améliorer le diagnostic et les soins dispensés aux personnes autistes. Les professionnels chargés d’accueillir et d’accompagner les personnes autistes pourront bientôt s’appuyer sur un corpus commun de connaissances, que Valérie Létard vient d’évoquer. Si des progrès sont intervenus ces dernières années dans notre approche de l’autisme, ces troubles n’en restent pas moins en France, par bien des aspects, opaques au regard de la science ; opaques également au regard de la statistique, puisque nous ne savons toujours pas, à l’heure actuelle, combien d’enfants sont touchés. Il nous faut impérativement approfondir nos connaissances de l’autisme et les Troubles Envahissants du Développement (TED) pour espérer améliorer les prises en charge des personnes autistes.
C’est pourquoi dès 2009, en partenariat avec l’INSERM, et avec le soutien de Valérie Pécresse, je mettrai l’accent sur les projets de recherche, en particulier dans le cadre du Programme Hospitalier de Recherche Clinique (PHRC). Mon ministère consacrera plus de 4 millions d’euros cet effort. Ainsi le plan autisme 2008-2010 nous donnera les moyens de soutenir la recherche dans les champs de la génétique, de la neuro-imagerie, de la clinique et de la biologie. Le groupe de suivi scientifique de l’autisme aura pour mission de nous guider dans l’identification des priorités en matière de recherche. Le plan nous permettra, en outre, de renforcer la place de l’autisme dans la formation initiale et continue de tous les acteurs du monde de la santé en France. Je ne peux pas accepter que cette formation, aujourd’hui, se résume en moyenne à deux heures, dans un cursus médical de huit années. Cet effort de formation des professionnels de santé nous sera indispensable pour faire face au triple enjeu que constitue la précocité du repérage des troubles, la fiabilité du diagnostic et de l’évaluation approfondie, et enfin la qualité de la prise en charge des personnes autistes, lorsqu’elles relèvent d’un accueil en psychiatrie. ( on veux plus de psychiatrie, zut alors )Dans le cadre de la refonte de la formation médicale continue, que met en œuvre mon ministère, je serai attentive à ce que la prise en charge de l’autisme entre dans la pratique des professionnels et puisse faire l’objet d’une évaluation régulière. La formation des professionnels est primordiale ; nous ne devons pas pour autant oublier les familles. Les parents d’enfants autistes devront eux aussi, s’ils le souhaitent, bénéficier d’une formation réelle et faire partager aux professionnels de santé, qu’ils soient médecins, psychologues, ou paramédicaux, le savoir qu’ils ont acquis au fil de leur douloureux parcours. L’éducation à la santé, le dossier médical partagé sont autant de manifestations du rôle nouveau dévolu aux patients dans notre système de soins aujourd’hui. L’entourage des personnes autistes doit pouvoir bénéficier de ce nouveau partage des rôles. La Haute Autorité de Santé aura un rôle important à jouer dans l’élaboration de recommandations professionnelles pour tous les secteurs d’intervention, et l’évaluation de leur mise en œuvre. Si le premier plan autisme nous a permis de réaliser de grands progrès, le repérage des troubles, et l’accès au diagnostic, doivent encore être améliorés. Nous savons aujourd’hui qu’un diagnostic précoce est essentiel pour mettre au point la meilleure stratégie possible de suivi thérapeutique et d’accompagnement pour un enfant autiste. Au diagnostic précoce doit s’ajouter une orientation rapide vers le mode de prise en charge le plus adapté.[/b[b]] ( mon oeil vous savez tjrs rien d'après ce que je lis ici , dans cette article ) Nous allons donc renforcer encore les équipes compétentes en charge du diagnostic, et consacrer à cet effort un million d’euros par an, pendant les trois prochaines années. Nous allons également expérimenter un dispositif d’annonce du diagnostic, auquel le ministère de la santé va consacrer 250 000 euros par an, au cours du
plan autisme. Le but de ce dispositif est de conseiller, de guider et d’orienter les familles dans le parcours de soins. Nous savons combien le repérage des premiers signes, puis le diagnostic et l’évaluation, sont longs et complexes. Je veux que nous puissions réduire au maximum cet entre-deux, au cours duquel les familles sont ballottées de spécialistes en spécialistes, ou inscrites sur d’interminables listes d’attentes. Les familles attendent de nous que nous mettions en place une véritable continuité de la prise en charge sanitaire et médico-sociale, attente légitime que je me dois d’entendre. Nous devons également leur offrir les moyens de comprendre ce qui est en train de leur arriver, et lorsqu’elles le désirent, de recourir à un soutien psychologique. Le dispositif d’annonce s’appuiera sur les recommandations de bonnes pratiques déterminées par la HAS. Des guides proposant toutes les informations utiles dans les champs sanitaires, médico-sociaux et sociaux seront par ailleurs édités.
Sous l’angle thérapeutique, la diversification des prises en charge
constitue une réponse importante aux attentes des personnes autistes et de leurs familles. De nouvelles méthodes, des programmes innovants se développent actuellement. Je veux que les personnes autistes et leurs familles puissent devenir pleinement actrices de leur prise en charge et avoir la possibilité de choisir entre plusieurs solutions, tout en bénéficiant de garanties essentielles. Dans ce
but le plan prévoit un cadre expérimental de mise en œuvre de programmes innovants, selon un cahier des charges rigoureux, assorti de critères précis de qualité et d’évaluation. Mes services s’associeront à cette démarche. Nous savons combien l’accès aux soins somatiques peut être difficile pour les personnes autistes. Parfois, un simple mal de dents, non soigné, peut entraîner un drame humain. C’est pourquoi le plan prévoit de mettre en réseau des
professionnels volontaires et formés, et d’instituer des protocoles de prise en charge somatique.
( j'ai fait 200 kilomètres aller/retour avec ma fille pour avoir des soins dentaires, en plus sous anésthésie générale) Mon ministère est actuellement en train de mettre en œuvre une réforme ambitieuse de l’organisation des soins sur notre territoire. Demain, les Agences Régionales de Santé permettront à l’échelon territorial de décloisonner non seulement la ville et l’hôpital, mais aussi le secteur médical et le secteur médico-social. A cet égard, et je me réjouis de pouvoir le dire dans cette enceinte qui nous accueille aujourd’hui, les Centres de Ressources Autisme Régionaux auront un rôle essentiel à jouer. Les différentes structures qui prennent en charge les autistes auront ainsi la possibilité de travailler ensemble dans un projet de santé global. Notre ambition, à travers la création des ARS, est de tendre vers une fluidité optimale du parcours de soins et de prise en charge, dans laquelle les savoirs et les compétences de chacun pourront être mis en commun. Cet objectif prend tout son sens dans le domaine de la prise en charge et de l’accompagnement des autistes.
Mesdames et messieurs, le chemin que nous avons à parcourir est long. Ce n’est qu’avec l’appui de la recherche, avec la diffusion des connaissances les plus récentes, avec la mise en œuvre de formations innovantes –- ce n’est, enfin, qu’avec de la volonté et de la détermination que nous parviendrons à changer les contours de la prise en charge de l’autisme en France. Le plan autisme 2008-2010 représente au total près de 187 millions d’euros. C’est un effort considérable du gouvernement, qui nous permettra de consacrer plus de 170 millions d’euros au renforcement des places d’accueil dans le secteur médico-social. Au-delà de l’importance des sommes que nous engageons aujourd’hui, ce plan contribuera, je le souhaite, à un grand mouvement de prise de conscience des enjeux que recouvre l’autisme dans notre pays. La volonté, la détermination, que nous devrons employer à améliorer l’accueil des autistes, je sais qu’elles sont les vôtres. Croyez aussi qu’elles sont les miennes. Vous pourrez compter sur moi pour vous soutenir et vous accompagner dans ce combat.
Je vous remercie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hamou



Masculin Nombre de messages : 1427
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: [autisme] Discours Roselyne Bachelot   Sam 17 Mai - 16:01

Bonjour Maman, Smile
Si j'ai bien compris l'autisme n'est pas entièrement connu des hommes de sciences et, en conséquence, il n'existe pas encore de traitements spécifiques, médicamenteux ou autres, qui permettent de le soigner.
Comment tu as fait jusqu'à présent avec ta fille, Maman ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maman



Féminin Nombre de messages : 1865
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: [autisme] Discours Roselyne Bachelot   Sam 17 Mai - 20:06

hamou a écrit:
Bonjour Maman, Smile
Si j'ai bien compris l'autisme n'est pas entièrement connu des hommes de sciences et, en conséquence, il n'existe pas encore de traitements spécifiques, médicamenteux ou autres, qui permettent de le soigner.
Bonjour hamou
Non maleureusement il y a tjrs pas de traitement médicaux pour l'autisme. On ne guérie pas de l’autisme , mais on essaye par nos faibles connaissances et moyen de leur apprendre les simples geste de notre quotient , mais surtout d’aller le plus possible vers l'autonomie.
On dois tout leur apprendre TOUS.
Ma fille qui a eu 12 ans vendredi dernier, n’arrive tjrs pas s’habiller, ni faire ca toilette ou simplement ce coiffer les cheveux. Ca fait plus de 6 ans que je lui apprend à répondre à comment tu t‘appelle et voilà ca réponse « pel ».
J’ai mis plus de 3 ans a lui enlever les couches, kifkif pour le biberon, enfin pour leur apprendre un tout petit quelques choses il faut répété répété et encore répété et pas sur qu’il/ qu’elle va apprendre.

hamou a écrit:

Comment tu as fait jusqu'à présent avec ta fille, Maman ?
Bien A mon déménagement ici en Bretagne, je l’ai inscrite bien a l’avance en IME ( institut médical d’éducation ). Malgré qu’elle est prioritaire j ‘ai attendu un an pour qu’elle puisse enfin intégré cette établissement.
Là, je vais déménager en juillet j’ai déjà contacter IME de Moselle pour l’inscrire, elle seras sur une liste d’attente. Je c pas si elle pourras rentrer an fin août, j’espère bien, sinon ce seras très très dure pour nous( elle et moi ). Oui parce qu’elle va régresser et oublié tous ce qu’elle a déjà appris.

Bref ,là aussi vivement qu’on déménage, car elle ne veux plus aller en IME. Tous les matins c la crise pour aller a sont bus. Au début elle aimée bcp après quelques mois oups, plus envie d’y aller. Donc y a un déclencheur qui a fait qu’elle ne veux plus y aller.
Le problème hamou c justement que ma fille n’es pas verbal et les éducateurs ne sont pas tous former.

Il y a 3 semaines ma fille est rentrer c genoux en sang, dans son pantalon y a bcp de sang, il on du lui en mattre un autre. Dans le cahier de correspondance il mon écrie, qu’elle ne voulait pas aller ce promené et comme il insister donc elle c jeté a terre. Bref cette semaine ( puisque qu’elle n’est pas avec moi, elle rentre lundi).
J’ai réfléchie tête reposer à ce problème et ma conclusion est : 1 ma fille adore aller ce promené,2 il lui forcer a faire quelque chose quel n’aime pas et 3 il l’on traîner. C pour cela qu’elle avait les genoux en sang.
Mon seule regret qui me tue actuellement c de n’avoir pas pris de photo des genoux et du pantalon.
A la maison quand elle fait sa crise, elle ce jette à terre mais sur le coté, donc juste un coté.
Enfin bref, les éducateur profite justement que l’enfant n est pas verbale pour leur imposer ce qu’ils veulent.

Au pire de mes ennemies je ne leur souhaite pas qu’ils sois confronter un jour à cette maladie dite incurable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
azedine



Masculin Nombre de messages : 1841
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: [autisme] Discours Roselyne Bachelot   Sam 17 Mai - 20:41

salut,

il ya des thérapies qui ont l'air de bien marcher pour les autistes. c'est avec des anmaux, chevaux, dauphins,...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hamou



Masculin Nombre de messages : 1427
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: [autisme] Discours Roselyne Bachelot   Sam 17 Mai - 21:13

Je vois en toi une femme exceptionnelle et pleine de qualités, Maman
Je te souhaite de toujours garder ton grand courage et à ta fille de voir son état s'améliorer continuellement. Smile
Allah yahfadhkoum toutes les deux Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maman



Féminin Nombre de messages : 1865
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: [autisme] Discours Roselyne Bachelot   Sam 17 Mai - 21:30

azedine a écrit:
salut,

il ya des thérapies qui ont l'air de bien marcher pour les autistes. c'est avec des anmaux, chevaux, dauphins,...
Je connais cette therapie car ma fille là pratiquer pendant deux.
Mais sincerement ca ne lui a rien apporter, a par aimée le cheval.
Elle a peur de tous les animaux surtout les chiens. Dans la rue quand je suis avec elle je là tiend tjr par la main, surtout jamais lui lacher ca main. Quand un chien viend vers nous on ne bouge plus le temps qu'il passe et je dois la mettre de l'autre coté d'ou passe le chien. Sinon elle va crié et voudras ce sauver. Meme chose avec un moto qui passe. Bref c tous une autre vie.

Merci hamou
Mais je suis une maman et je fait mon devoir de mére, d'aimée sont enfant tel qu'il est handicap ou pas.
Ma fille me donne bcp elle est toute ma vie.

Bien à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
azedine



Masculin Nombre de messages : 1841
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: [autisme] Discours Roselyne Bachelot   Dim 18 Mai - 12:01

courage maman !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maman



Féminin Nombre de messages : 1865
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: [autisme] Discours Roselyne Bachelot   Dim 18 Mai - 13:58

Merci aze
Tu c qu'il y de 3500 à 4000 autistes en France partent pour la Belgique ?
Ici en France ils on un très très grand retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
azedine



Masculin Nombre de messages : 1841
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: [autisme] Discours Roselyne Bachelot   Dim 18 Mai - 17:16

hé bien je te le jure je voulais en parler avant de ce ^phénomène frontalier au nord de la france.

beaucoups de personnes handicapés françaises viennent en belgique car on ets beaucoups loin pour l'accueil et les traitements envers ces personnes.

j'ai bossé 6 mois dans une asbl pour des loisirs pour personnes handicapés mentales. çà a été vraiment dur pour moi, j'ai pas tenu plus,...

mais c'est une des rares institutions bruxelloise qui proposent des loisirs et vacances pour ces personnes, ... à noel on vend des sapins et c'est une des plus grandes entrèés d'ragent et çà procure des moyens qui dégagent de nouveaux projets.


c'est cette assoc,...

http://www.lesilex.be/modules/wffaq/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [autisme] Discours Roselyne Bachelot   Aujourd'hui à 5:16

Revenir en haut Aller en bas
 
[autisme] Discours Roselyne Bachelot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» réforme de la première année d'études médicales
» Roselyne Bachelot, a couvert les fraudes des pharmaciens
» verrry GOOD
» à propos d'acronymes
» Autisme: Éducatrice disponible pour vous aider!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A l'ombre des oliviers... :: L'Univers Feminin :: Médocs et pansements-
Sauter vers: