A l'ombre des oliviers...


 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La legende de la Pomme d'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myriam
Admin


Féminin Nombre de messages : 4180
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: La legende de la Pomme d'amour   Mer 19 Mar - 20:55

La legende de la Pomme d'amour

Il était une fois, à Marmande (Landes), la fille d'un riche bourgeois, jeune, belle et sage. Les prétendants ne cessaient de tourner autour d'elle mais Ferline Giraudeau (c'était son nom) n'en trouvait aucun à son goût, au désespoir de son père qui, veuf, voyait s'avancer son âge.

Et pourtant, un de ces jeunes gens, Peyrot Bory, de modeste extraction, mourait d'amour pour elle, mais n'osait le lui avouer, conscient d'être trop pauvre pour pouvoir y prétendre ; tant et si bien que, rempli de chagrin, il décida de quitter Marmande. Il arriva à Bordeaux juste au moment où un navire mettait les voiles pour "les isles". Pendant quatre ans, il bourlingua, visita les Antilles et la Nouvelle Grenade. Il travaillait dur et pourtant, il ne pouvait se défaire de l'image de Ferline.

Un beau jour, il prit le chemin du retour avec, dans ses bagages, un gros sac de cuir rempli de doublons d'Espagne et une pochette dans laquelle se trouvaient d'étranges graines plates et d'un gris foncé. Revenu à Marmande, il sema dans un coin ensoleillé du jardin paternel les fameuses graines et, au début de l'été, apparurent des grappes de magnifiques fruit rouges, ronds et lisses.

Chaque matin, il en cueillait quelques uns et les déposait dans une petite corbeille d'osier qu'il abandonnait sur le bord de la fenêtre de la belle. Au bout de quelques jours, elle le surprit et, au moment même où il renouvelait son offrande :

"Dis-moi, ami, lui dit-elle, comment s'appelle donc ce fruit délicieux que tu m'apportes chaque jour ?"

"Lorsque j'étais aux Amériques, les Indiens l'appelaient la "tomate", mais moi je l'appelle "Ferline" en souvenir de toi, tant elle était belle !"

"Eh bien, lui dit-elle en se jetant dans ses bras, à partir d'aujourdh'ui, nous l'appellerons "la pomme d'amour".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alombredesoliviers.buyforum.net
maman



Féminin Nombre de messages : 1865
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: La legende de la Pomme d'amour   Mer 19 Mar - 21:05

Tu c koi mimi depuis hier j 'ai en tete de trouver une légende pour la poster( j adore les légendes) du cou c toi qui en poste une aujourd hui lol!
Très belle l'histoire de la pomme d'amour, je connais cette légende mais pas le nom des personnages hihihihihih.
Moi aussi ve une pomme d'amourrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myriam
Admin


Féminin Nombre de messages : 4180
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: La legende de la Pomme d'amour   Mer 19 Mar - 21:48

Ton topic sur les bienfaits de la tomate m'a rappelé "la légende de la Pomme d'Amour" que l'on entend dans la région. Pomme d'Amour est l'ancien nom donné à la tomate avant d'être une confiserie que l'on trouve dans les fêtes foraines. Il paraît qu'elle aurait un côté aphrodisiaque d'où le doux nom... Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alombredesoliviers.buyforum.net
faracha



Masculin Nombre de messages : 727
Date d'inscription : 19/07/2007

MessageSujet: Re: La legende de la Pomme d'amour   Mer 19 Mar - 22:09

salam
azul

pas mal comme histoire Smile

l'ail et l'oignon

Il était une fois un ail et un oignon très complices.
L’oignon était très malicieux, avec sa bouille toute ronde, son sourire coquin, et sa touffe de fils au-dessus de la tête.
L’ail, lui, était plus pointu, tout fin, en forme de croissant de lune, qui esquissait un sourire malin.
Ces deux-là s’étaient trouvés par un bel après-midi d’automne, où l’oignon devait rejoindre un potage en cours de préparation, et où l’ail devait parfumer un plat en sauce.
Finalement, tous deux s’étaient esquivés, l’air de rien, pour vivre de nouvelles aventures.
Et celles-ci furent plutôt pimentées !
D’abord, en traversant la forêt, sur un sentier au milieu des bois, un loup un peu trop gourmand, alléché par les rondeurs de l’oignon, Embarassed Very Happy voulut le croquer en une seule bouchée. Il l’avait mis dans sa gueule quand soudain, il sentit des picotements dans les yeux.
Pire ! Voilà maintenant qu’il pleurait des larmes, impossibles à retenir… Il n’était pas triste pourtant ! Qu’est-ce que c’était que cette bizarrerie ?
De surprise, il en laissa tomber l’oignon, qui en profita pour prendre la poudre d’escampette, accompagné de son ami.
Ouf ! Ils l’avaient échappé belle. Mais, dans la course, ils dévalèrent une pente et ils perdirent le contrôle de leur vitesse. Ils roulaient, roulaient maintenant, sans plus pouvoir s’arrêter.
Et soudain, le grand saut ! La pente se terminait sur une grande falaise qui plongeait à pic dans la mer.
Nos deux compères chutèrent…et piquèrent dans l’eau. Brrr ! Elle n’était pas vraiment chaude ! Ils furent comme aspirés dans un courant marin, sans pouvoir opposer la moindre résistance… et furent avalés par une baleine !
Quelle grande cavité formait son ventre ! L’ail et l’oignon visitèrent les lieux, puis décidèrent de s’en aller. L’ail agit alors. Bientôt, la baleine eut des renvois malodorants, qui embaumèrent toute la mer ! Pouah ! Quelle infection !
Les autres habitants se bouchaient le nez, en grimaçant.
-« C’est dégoûtant ! » se plaignit une sardine.
-« Oui, c’est horrible ! C’est la baleine, je l’ai surprise en train de roter. Et après, je ne vous raconte pas les dégâts ! » ajouta un thon.
-« Beurk ! La mer est devenue irrespirable ! Que pouvons-nous faire ? » gémit une étoile de mer.
Et la baleine, elle-même s’en trouvait fort gênée. Jamais, elle ne s’était sentie dans une situation aussi embarrassante ! Elle n’osait plus ouvrir la bouche, tant son haleine était mauvaise… Quelle honte !
L’ail et l’oignon profitèrent de son immobilité contrite, pour passer entre les fanaux et s’échapper.
L’odeur persistante de l’ail autour d’eux, leur dégagea la voie jusqu’à la plage.
Là, ils se firent sécher au soleil, étendus de tout leur long. Qu’ils étaient bien ainsi !
Les larrons reprirent ensuite leur chemin. Pas question de se quitter ! Ils se complétaient trop bien tous les deux ! Ils décidèrent alors de faire un grand voyage.
D’abord, autour de la terre, où ils firent la rencontre de plein de gens, des sympathiques qui les accueillirent chaleureusement, d’autres plus outranciers, qui, à leur arrivée, se bouchaient les yeux et se pinçaient les narines.
Mais, l’ail et l’oignon n’y prêtaient pas attention. Tant pis pour ceux-ci : après tout, c’était eux qui passaient à côté de saveurs corsées, qui, avec un savoir-faire certain, pouvaient devenir sucrées et douces.
Il fallait simplement savoir s’y prendre avec l’ail et l’oignon !
Là était le secret !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
azedine



Masculin Nombre de messages : 1841
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: La legende de la Pomme d'amour   Jeu 20 Mar - 11:54

la tomate ou pomme d'or !
cette histoire est calquée sur un très ancien mythe. heraclès et le jardin des espérides où un de ses douze travaux est de rapporter une ou des pommes d'or du jardin du roi atlas.

un peu comme certains peuples africains qui doivent tuer un lion pour épouser une femme , ou montrer que c'est des hommes.

une forme de rite si on veut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La legende de la Pomme d'amour   Aujourd'hui à 5:42

Revenir en haut Aller en bas
 
La legende de la Pomme d'amour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Courges "pomme d'or" ?
» Je passe de l'amour total à l'agacement complet !
» FETE DE LA POMME EURE DU TERROIR
» commande groupée pomme cerise
» Roch Voisine - sauf si l'amour s'évapore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A l'ombre des oliviers... :: Bouillon de culture :: Contes, Légendes, Mythes...-
Sauter vers: